Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Août 19, 2012 in Stratégie | 7 comments

Ebooks Vs livre papier

Pourquoi les eBooks sont-ils préférables aux copies papier ?

Le livre électronique, généralement sous fomat PDF (Portable Document Format), permet aux lecteurs de lire des livres ou des documents sur un écran d’ordinateur ou un appareil portable.

Si vous décidez de publier un livre électronique, permettez-moi de soutenir votre décision en vous montrant pourquoi c’est la bonne décision.

 

eBooks vs copies papier

Voici le fruit de ma réflexion au sujet des avantages et inconvénients des 2 modes de publication:


EXEMPLAIRE PAPIER

 

Avantages

Lecture plus aisée

Les personnes sont plus habituées à acheter un livre papier

Plus difficile à « pirater »

La satisfaction de voir son livre dans les magasins

 

Inconvénients

Plus coûteux à créer

Risque d’être en rupture de stock (commandes en souffrance)

Risque  de surplus (offre excédentaire)

Nécessité d’avoir un espace de stockage et de faire un inventaire

La marge de profit est beaucoup plus petite (surtout pour les auteurs !)

Publication d’une mise à jour plus coûteuse et plus difficile

Moins écologique

 

EBOOK

 

Avantages

Plus facile et plus rapide à créer

Possibilité d’automatiser le processus de livraison

Aucun risque de rupture de stock ou de surplus

Pas de frais d’impression ou de publication

Facilité de donner des copies « libres » ou des « aperçus » pour obtenir des avis ou faire des cadeaux sans frais

Corriger, réviser ou mettre à jour est simplissime

Près de 100% de profits sur chaque vente

Écologique

 

Inconvénients

Plus difficile d’amener les gens à acheter un livre électronique

La sécurité et la piraterie sont un souci

Moins aisé à lire qu’un livre papier

Moins de satisfaction en tant qu’auteur, car ce n’est pas un «vrai» livre

 

Comme vous le voyez, chaque option a ses avantages et ses inconvénients.

A mon avis, cependant, les avantages à publier une version électronique surpassent de loin ceux de la publication papier !

Je retiendrai en effet 4 points qui me semblent cruciaux:

  • près de 100% de profit sur chaque vente
  • ne pas avoir à vous soucier d’espace de stockage et d’inventaire
  • ne pas avoir de manutention ni de frais de livraison
  • le respect de l’environnement

Mais savez-vous qu’il existe des services d’impression sur demande ?

Je me propose d’examiner cette possibilité dans un prochain article.

Mais, qu’en est-il pour vous ?

Lisez-vous des livres papier ou numériques ?

Et que préférez-vous ?

7 Comments

  1. Merci pour cet article très juste.

    J’ai acheté un Kindle il y a quelques mois pour tester, pour me faire mon propre avis.

    Désormais, je ne peux plus m’en passer. Pourtant, je n’aime pas du tout lire sur mon écran d’ordinateur, mais la technologie utilisé par Amazon permet une lecture facile sans fatigue oculaire.

    Mon frère est écrivain et il publie toujours ses œuvres en format papier et format électronique.

    Pourquoi les deux ? Pour satisfaire le plus de lecteurs, le livre papier n’ait pas voué à disparaitre. Le Kindle est simplement un nouveau support de lecture.

    Un autre avantage pour les livres électroniques :

    – Lorsque l’on est globe trotter, il est plus facile de transporter son Kindle que sa bibliothèque ! 😉
    Pascal Articles récents…Votre livre dans le top 100 Amazon !My Profile

    • Merci pour ton commentaire, Pascal et bienvenue sur Ebook Factory 🙂 !
      Je suis d’accord avec toi, pour le voyageur qui aime lire, les tablettes et liseuses sont une bénédiction.
      Grâce à ton message, je viens de découvrir le blog M.I.A. Génial de vous trouver !
      Nous ne sommes pas encore très nombreux dans le coin à nous consacrer au sujet, right !?
      Au plaisir d’échanger avec toi :-)…
      Nathalie

  2. Aussi sympa que soit le Kindle, l’on a tout de même tort de négliger la caution intellectuelle (et ce n’est pas rien !!) que constitue la publication papier par un éditeur (et plus il est grand et plus cela rejaillit sur votre propre nom), sans parler des réseaux de journalistes qu’il connaît et que l’auteur lambda n’atteindra jamais tout seul… Or sans médiatisation, point de salut ni de très grandes ventes, et en auto-édition (ce qu’est le Kindle), point de reconnaissance intellectuelle non plus…
    Edith Soonckindt Articles récents…Grandeur et décadence du tandem Musso/Lévy…My Profile

    • Bonjour Edith,

      Je ne suis pas auteur. Mais, j’imagine que l’auto-édition est, pour la majorité des auteurs, une solution à la non sélection de leur manuscrit par les éditeurs.

      Je trouve que le Kindle est une solution plutôt “fun” pour les auteurs. Il est vrai que la promotion d’un livre est une chose très importante dans la réussite d’un ouvrage et qu’un auteur auto-édité aura du mal à exister.

      Néanmoins, l’un de mes proches a réussi à vendre des milliers de livres numériques en auto-édition. C’est donc possible mais cela n’a pas été de tout repos.
      Pascal Articles récents…Votre livre dans le top 100 Amazon !My Profile

  3. Un éditeur a parfois de bonnes raisons de refuser un manuscrit… Et même s’il est possible de vendre un e-book à gogo (pour peu que l’on soit doué en marketing ou que l’on possède une solide liste de prospects), cela n’assurera que très rarement la réputation d’un auteur. Parce qu’un livre n’est pas juste un objet commercial, c’est un objet intellectuel, et que vendre n’est pas tout. Appartenir au catalogue d’une bonne maison est autrement intéressant (mais je parle en tant que littéraire pure et dure bien sûr).
    edith Soonckindt Articles récents…Grandeur et décadence du tandem Musso/Lévy…My Profile

    • Bonjour Edith, bonjour à tous !

      Je m’incruste, puisque l’on parle de moi… 🙂

      Il est vrai que la reconnaissance peut être une motivation pour un auteur, mais elle n’est ni l’unique, ni même la plus motrice en ce qui me concerne.

      Pour moi, la chose la plus importante est d’être lu, et éventuellement apprécié.

      Etre accepté par une maison d’édition qui m’offrira généreusement 8% de royalties et passera la moitié de mes livres au pilon me motive moyennement…

      La seconde motivation, et non des moindres, est de pouvoir vivre de mes écrits, et avec un éditeur traditionnel, à moins de s’appeler Marc Levy, c’est très difficile. Amazon me permet de le faire, au moins en partie, grâce aux 70% de redevances.

      Je pense que le livre papier vivra toujours, en revanche, je crois que les maisons d’éditions traditionnelles sont condamnées à moyen-terme, sauf à opérer des changements radicaux.

      Cela dit, je suis d’accord sur le fait que les éditeurs ont parfois de bonnes raisons de refuser un projet. Avec ma co-auteure, nous nous sommes lancés dans l’aventure de la création d’une société d’édition 2.0, et il est clair que nous refusons aussi certains manuscrits, en général pour des raisons de structure, mais très rarement pour des raisons de fond, nous pensons que c’est aux lecteurs de juger si un sujet est intéressant ou pas, pas à nous.

      Excellente journée,

      Sébastien
      M.I.A
      Sébastien M.I.A Articles récents…Un Chien de ma Chienne : nouveau titre à découvrirMy Profile

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge