Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Fév 15, 2013 in Auteur, Interview, Kindle | 2 comments

Interview d’un auteur auto-publié

Alexandra Végant est l’auteur de Le Livre du citron publié sur Amazon au format Kindle et en vente depuis novembre 2012 au prix très compétitif de 2,68 euros !

Le pitch de vente :

Cover-LivreCitron-ht-300Si demain vous deviez partir pour la planète Mars avec un seul fruit dans la poche, choisissez le citron ! Plantez ses graines et assurez-vous de pouvoir continuer à bénéficier de ses vertus extraordinaires dans toute la galaxie.

Dans ce livre, vous apprendrez comment utiliser 100 % du fruit dans les soins, la cosmétique, l’hygiène, la maison… et surtout en cuisine !

Découvrez comment fabriquer vous-même un macérât anti-cellulite, une boisson détoxifiante, un nettoyant vaisselle, un répulsif pour les insectes, des desserts gourmands et bien d’autres produits, tous à base de citron !

 

 

pink01Alexandra, tu es l’auteur d’un ebook sur le citron en vente sur Amazon – que j’ai adoré – plein de trucs et recettes, ainsi que de superbes photos. Peux-tu nous dire comment t’en est venue l’idée ?

Le citron, c’est vraiment mon fruit préféré ! J’ai toujours pensé que s’il y avait un seul fruit à sauver sur Terre, ce serait celui-là…

J’utilise au quotidien de l’huile essentielle de citron pour mes recettes et pour soigner les petits bobos de ma famille (otites, aphtes…).

En fait, je crois de moins en moins à la médecine allopathique pour ce genre de petites choses. Au fil des années, j’ai cumulé lectures et études personnelles de naturopathie, et j’ai mis au point un petit « arsenal » de remèdes naturels qui marchent très bien, en tout cas pour nous.

Le médecin nous voit très rarement !

Avant de décider d’écrire ce livre, j’ai consulté le Générateur de mots-clés de Google pour évaluer les recherches qui tournent autour du citron dans le monde, et j’ai découvert qu’il y avait un marché potentiel. Sachant que sur Amazon on a la possibilité de s’auto-éditer, j’ai décidé de tenter ma chance !

pink02Et l’élaboration du livre en lui-même, du texte, cela t’a pris longtemps ?

Environ 3 semaines.

 

pink03 Ton travail est très soigné et sans fautes (alors que le français n’est pas ta langue maternelle !), quel travail éditorial as-tu effectué pour en arriver là ?

Effectivement, j’ai relu, corrigé et modifié le texte plusieurs fois, mais je ne pourrais pas dire exactement combien de fois. Mon époux m’a un peu aidée sur les expressions courantes, et bien sûr, je t”ai demandé à toi, Edith, de le relire aussi.

pink04Pour les (superbes) photos, elles sont de toi ou tu les as achetées en ligne ?

Dans ce premier livre, j’ai acheté plus ou moins la moitié des photos pour être sûre d’avoir une qualité professionnelle ; les autres je les ai faites à la maison. Mais dans mon prochain livre il n’y aura que mes photos !

J’essaie d’améliorer ma technique et j’envisage d’acheter un nouveau reflex numérique. Le virus du stylisme photo culinaire est contagieux et je crois que je l’ai attrapé !

pink05Et pour la couverture (très belle) ? C’est ton expérience de graphiste qui t’a aidée ?

L’année dernière j’ai suivi une formation dans une école d’arts appliqués, où j’ai pratiqué Photoshop, Illustrator, Indesign plus d’autres logiciels de dessin en 2D et 3D. Il faut dire que j’avais déjà des solides bases d’informatique qui m’ont beaucoup aidée dans l’apprentissage…

pink06Tu m’as dit n’avoir découvert nos services que récemment… mais toi tu as la chance d’avoir de très bonnes compétences informatiques ; as-tu néanmoins rencontré des difficultés, techniques ou autres ?

Sincèrement, si je n’avais pas eu de compétences informatiques, je n’aurais jamais pensé à me lancer dans l’auto-édition. Le fait de pouvoir tester cette activité presque gratuitement grâce à Amazon et à mes capacités a été déterminant. Et puis j’aime pouvoir maîtriser le processus de A à Z, même si je fais des erreurs. Faire, c’est la seule façon d’apprendre. Ceci dit, je n’hésite pas à demander de l’aide quand je suis bloquée… Et puis quand je serai riche grâce à mes livres, je n’hésiterai pas à déléguer le travail à Ebook Factory  😉 !

pink07As-tu eu des soucis, plus particulièrement avec la mise en forme de ton Kindle, que personnellement j’ai trouvé problématique ?

Là aussi, j’ai trouvé des solutions à force de tentatives, de corrections, de recherches… Au début ça a été très difficile, je ne comprenais pas pourquoi en suivant à la lettre les consignes d’Amazon le résultat n’était pas satisfaisant du tout. Mais comme d’habitude, dès que j’ai cherché à comprendre par moi-même, tout est devenu facile. C’est ce qui m’a poussé à publier mon deuxième Kindle, un petit guide de mise en page sur Mac avec des outils gratuits.

AV-petite

pink08Ton e-book existe aujourd’hui en 3 langues, français, italien (ta langue maternelle) et anglais. Peux-tu nous donner tes chiffres (ventes + emprunts) et tes impressions sur ces 3 différents marchés ?

Le marché anglophone des livres électroniques est 10 fois plus dynamique que le francophone. Sur le marché italien je ne peux pas encore me prononcer, parce que je n’ai fait aucune action de marketing. Mais il faut dire que les ventes du livre en anglais n’ont vraiment décollé qu’après une campagne de promotion sur KDP Select (système de prêt d’Amazon). Avant cela, je ne vendais pratiquement pas.

Pour les chiffres, aujourd’hui 7 février 2013 (1 mois après la campagne de 2 jours) :

Anglais : 712 ventes et 71 emprunts

Français : 64  ventes et 3 emprunts

Italien : 4 ventes (dont 1 de moi et 1 de mon père 😉 ) et 0 emprunts

pink09Recommanderais-tu le programme Kdp select ?

Je le recommande pour le marché anglophone, qui est déjà très développé. Pour le marché francophone, j’hésite un peu. Ici, la mentalité est que si c’est gratuit, ça ne vaut rien. Du coup, c’est un peu plus dur d’accepter de donner son livre, ne serait-ce que pour quelques jours… Pour le marché italien, no comment, je ne sais pas encore.

pink10Je crois que tu as tenté en parallèle l’expérience de l’impression papier (via CreateSpace) pour la Fête du Citron à Menton ; quels commentaires cela t’inspire-t-il ? Quid de la médiatisation de ton e-book ? Menton aurait refusé d’en parler parce qu’il s’agit d’un e-book, justement ?

Au départ, je voulais tenter l’expérience de l’impression papier sur CreateSpace uniquement pour le marché français, vu que le numérique n’est pas encore très développé. Mais finalement j’ai décidé de lancer sur CreateSpace les 3 versions en papier (en italien, français, anglais). Maintenant que je connais le fonctionnement de cette société d’Amazon qui fait de l’impression à la demande, je vais en profiter au maximum pour élargir mon offre de livres tout en minimisant les coûts.

Pour ce qui concerne Menton, la Fête du Citron aurait pu en effet devenir un tremplin pour le livre électronique, et il le sera peut-être si j’arrive à obtenir une couverture médiatique suffisante.

C’est vrai que l’Office de Tourisme de Menton n’a pas montré d’intérêt pour mon livre électronique, car ils préfèrent vendre des livres « … de manière traditionnelle, ce qui correspond mieux à leur cœur de clientèle », fin de citation. Et mon choix d’auto-édition avec impression à la demande n’est pas très adapté au modèle « dépôt-vente ». C’est dommage pour le livre numérique:  je pense que leur image aurait pu bénéficier d’une pincée de renouveau, dans une société en pleine évolution et avec autant de tablettes et smartphones en circulation. Mon affiche A3 avec les 3 versions du livre du citron et des flash codes intégrés, à la place d’une pile de livres… pourquoi pas ?

pink11D’après ton expérience, dirais-tu qu’il faut en passer par un plan médiatique (d’ordinaire assuré par l’éditeur) pour espérer une visibilité correcte, voire rentable ?

Absolument. Cela fait partie du travail de l’auteur auto-édité, même si c’est très chronophage. Chercher noms et adresses des journalistes, élaborer des communiqués ad hoc pour eux et espérer être interviewé ou voir un article paraître, c’est un job à plein temps, surtout lorsqu’on débute !

pink12Quels frais la publication de tes 3 e-books a-t-elle occasionnés (traduction entre autre), et l’opération est-elle pour l’instant rentabilisée, voire génératrice de gains ? Est-elle, sur un plan plus personnel, satisfaisante ?

Pour l’instant, j’ai tout juste rentabilisé le coût de la traduction en anglais. Mais sur le plan personnel c’est une expérience enrichissante et assez satisfaisante, même si j’attends de voir des vrais bons résultats.

J’ai payé la traduction, quelques photos, 2 copies d’épreuve pour CreateSpace et l’option Expanded Distribution, pour un total d’environ 450 eur.

pink13Je crois savoir que tu as entrepris des modifications sur une (ou plusieurs) de tes versions ? Lesquelles et pourquoi ?

J’ai apporté des améliorations sur toutes mes versions, pour ajouter des photos, en remplacer d’autres, modifier les couleurs du texte etc. C’est tellement facile à faire que je ne vais pas m’en priver !

 

pink14Peux-tu nous parler de ton prochain e-book ?

259926_294424327344022_391276284_aJe travaille sur un livre de recettes bio faciles, c’est un condensé de mon blog avec mes propres photos et le fruit de mes réflexions sur certains aspects de l’alimentation d’aujourd’hui.

Merci, Alexandra.

Voilà !

N’hésitez pas à consulter le blog d’Alexandra, qui est un pur délice (visuel comme gustatif).

Et retrouvez-la aussi sur sa page Facebook si vous avez des questions à lui poser que nous aurions pu oublier dans cette interview !

Les commentaires sur Amazon:

“De superbes photos, un texte alléchant, des trucs, des infos, des recettes, ce livre déborde de ressources vitaminées autant que délicieuses. À se procurer absolument, et à offrir généreusement !”

“Merci beaucoup pour ce petit récapitulatif, très clair et très bien fait, avec des petites astuces et recettes ! Je recommande ce livre à tous les amateurs de santé au naturel…”

2 Comments

  1. Merci pour cet interview riche d’enseignements et qui donne un éclairage sur le sujet de l’édition d’ebook.

    • Merci pour ton commentaire, Bettina e bienvenue sur Ebook Factory,
      Rien de tel qu’un expérience de première main pour se faire une idée du parcours de l’auto-publication, right ?
      À bientôt 🙂

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge