Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Août 20, 2012 in Format, Publication, Stratégie | 14 comments

Les plateformes d’impression de livre à la demande

Les services d’impression sur demande (Print on Demand) sont des plateformes, qui offrent une alternative à la publication de livre telle qu’elle se pratique habituellement.

Pas besoin ici de faire imprimer un stock d’exemplaires de votre livre.

Depositphotos_8839578_xs

L’impression à la demande est un service qui vous permet d’auto-publier votre livre en format PDF ou Adobe Illustrator et de le transférer vers un espace de stockage en ligne.

Les clients qui achètent votre livre en obtiennent une copie papier qui leur est directement envoyée depuis cette plateforme.

On pourrait dire que votre livre n’est imprimé que lorsqu’il est déjà acheté !

Ces services d’impression à la demande prennent en charge l’impression, l’expédition et également l’ensemble de la transaction commerciale. Voilà qui est fantastique, non ?

 

L’impression à la demande est-elle avantageuse ?

Même si je pense que ce système est une belle alternative, ou même un bon complément au livre numérique, il y a néanmoins quelques inconvénients de taille.

Tout d’abord: le coût !

Laissez-moi vous expliquer.

Vous pouvez voir à droite une capture d’écran d’une calculatrice en ligne, qu’on peut trouver sur l’un des sites leader de ce marché.

Dans l’exemple présenté sur cette image, l’impression d’une copie d’un livre de 100 pages me coûterait 6,50€ pour chaque exemplaire vendu.

Si j’ai vendu mon livre pour 19,50€ (soit le prix auquel beaucoup de livres électroniques actuels sont vendus), je ferai environ 13€ de bénéfice sur chaque vente.

Pas mal !

 

Alors, quel est le problème avec ce modèle ?

Il n’y a pas de problème avec ce modèle, mais voici pourquoi je reste convaincue que le livre numérique est préférable:

La qualité des livres imprimés à la demande ne sont que « correct ». En fait, j’ai tenté l’expérience et ils ne sont vraiment pas spectaculaires

Le processus de conversion d’un fichier PDF pour créer une copie papier prend beaucoup de temps

De plus, il s’agit d’un processus d’essai et d’erreur et vous devrez peut-être commander quelques exemplaires à titre d’épreuves pour ajuster et trouver les bons réglages

Une de vos principales préoccupations, lorsque vous vendez en ligne, doit être de rendre le processus le plus simple possible pour votre client. Au plus le client doit poser d’actions (clics, étapes à suivre…), au moins il y a de chances qu’il ou elle complètera le processus de commande.

Enfin, pourquoi devrais-je donner 6,50€ pour chaque vente quand je pourrais garder la plus grande partie ? Avec le modèle de livre électronique, non seulement toutes les transactions et les livraisons sont automatisées, mais je garde près de 100% du prix de vente.

Imaginez, si vous vendez 100 livres à 19,50€, le coût de l’impression s’élèverait quand même à 650€ sur les 1950€ qui auraient pu atterrir dans votre poche ! Je trouve que c’est beaucoup. Pas vous ?

Pourquoi laisser passer une telle somme, alors que vous êtes l’auteur de ce livre ?

C’est clair: à choisir, je vote sans conteste pour l’eBook.

J’espère que maintenant vous comprenez pourquoi.

 

Une option intéressante

Il est néanmoins très intéressant de savoir que cette option existe.

Si vous voulez être présent sur le marché du livre « physique », cette option a l’avantage de fournir une alternative nettement moins coûteuse que d’engager un éditeur pour votre publication.

Dieu sait combien il est extrêmement difficile de trouver un éditeur !

Parmi les plateformes les plus connues du marché, j’ai retenu pour vous:

En langue française

(Je vous parlerai plus tard de CreateSpace, partenaire d’Amazon)

En langue anglaise

 

Et pourquoi pas plus tard ?

Si la vente de votre livre commence à remporter un certain succès, pourquoi ne pas offrir à vos clients la possibilité de commander la version papier ?

En fait, c’est même une très bonne idée, de faire ce choix dans un deuxième temps.

Beaucoup de personnes aiment avoir une copie dans leurs mains et sur leur ordinateur en même temps.

Cela étant dit, encore une fois, l’ajout d’une option de vente au format papier, vous coûtera, quoi qu’il en soit du temps et de l’argent.

La décision vous appartient. À vous et à vous seul. Et cette décision doit être basée sur le style de vie que vous voulez vivre.

14 Comments

  1. Bonjour,

    Personnellement, je trouve que pouvoir imprimer son livre est très intéressant pour augmenter sa notoriété.

    Je vais (re)lancer mon blog renover.tv et proposer un ebook en téléchargement gratuit.

    Je ne dis pas que je vais en faire une version papier mais il se pourrait que je créé un livre plus tard et que je sorte quelques exemplaires en version papier.

    Il se peut que le livre soit vendu sur amazon. Pas dans le but de gagner de l’argent mais plutot pour augmenter ma notoriété.

    Voilà l’avantage primordiale selon moi de publier un livre papier tout en conservant la possibilité de le télécharger en version pdf ou kindle

    Geoffroy
    PS: je suis intéressé par ce que vous proposer car je cherche un profesionnel qui puisse me faire la couverture de mon futur ebook et aussi éventuellement la mise en page.

    • Bienvenue Geoffroy, et merci pour votre commentaire :-).
      Je suis tout à fait d’accord avec vous. Avoir quelques exemplaires papier permet également d’en donner à la presse si on souhaite faire parler du livre dans les médias. Et pouvoir l’offrir aux personnes proches qui ne maîtrisent pas les nouvelles technologies est vraiment sympa.
      Concernant votre PS: le timing est incroyable ! Je viens à la seconde de tester et valider mon module de paiement et… tout fonctionne parfaitement !
      Vous pouvez découvrir mes offres de prestation ici: http://ebookfactory.be/packs-et-options/
      Si vous devenez membre, vous recevrez un coupon de réduction 😉 !
      A bientôt ?

  2. Bonjour Nathalie, super ce blog !
    Je suis justement en plein dilemme, car j’ai déjà vendu mes livres personnalisés (en plein dans la problématique : vu le thème, il fallait absolument un imprimeur à la demande) version papier, et je ne gagnais rien ! J’avais essayé les imprimeurs en ligne, genre Lulu, mais ne suis jamais allée au bout car je n’arrivais pas à télécharger ma propre couverture, déjà. J’ai ensuite trouvé un “vrai” imprimeur de très bonne qualité, loin de chez moi mais nous travaillions par mail. Le livre, dont la couv était dos carré collé, il n’y avait pas trop d’autre solution pour des impressions uniques, était de bonne qualité, mais pas selon ce que j’aurais voulu. Ma mise en page était toute serrée pour avoir moins de pages. Je n’arrivais pas à le payer moins de 22 €, et je le vendais 39 € (environ 100 pages quadri).
    J’ai suspendu la vente de mes livres personnalisés, en attendant de trouver une solution, qui est en train de germer, et durant ce temps j’écris mon blog autour de cette passion. Je pense de plus en plus vendre une petite histoire personnalisée version numérique. Puis si ça marche, de me lancer avec mes livres et de les remanier : plus de tomes, moins de pages par livre, illustrations plus grandes du coup.
    Belle journée à toi et bravo pour ce blog 😀
    Marjorie
    Marjorie@Histoire à Vivre Articles récents…Tenaille… est dans mes livres personnalisés, le quatrième personnage des livres Histoire à VivreMy Profile

    • Bonjour Marjorie. Bienvenue sur Ebook Factory et merci pour ton commentaire ! 😀
      Je viens d’aller parcourir ton blog et j’ai déjà envoyé le lien à l’une de mes amie. Je t’ai fait aussi un petite pub sur la page Facebook de Ebook Factory.
      Magnifique idée, les livres personnalisés ! Ils doivent plaire aux adultes, j’en suis sûre, mais encore plus aux enfants !
      Parmi toutes les infos que je reçois régulièrement, les livres numériques pour les enfants semblent ceux pour lesquels la demande est la plus grande.
      Je crois aussi, Marjorie, que le numérique pourrait être pour toi la solution idéale.
      Bien sûr, tout est encore à faire en francophonie, mais il y a donc des places à prendre 😉
      La piste plus de tomes, moins de page par livre me semble aussi plus judicieuse.
      Mon amie Edith Soonckindt, auteur elle-même de livres pour enfants (mais pas que), et que tu retrouveras bientôt sur ce blog (:-)) pourra certainement échanger avec toi sur ce sujet.
      Merci pour ton intérêt, Marjorie. N’hésite pas à me faire des demandes spécifiques sur ce que tu aimerais trouver ici.
      A bientôt…
      Nathalie

      • Merci Nathalie pour ton accueil enthousiaste et chaleureux 😀
        Oui, je vais commencer par le numérique 🙂
        Je suis impatiente d’échanger avec Edith Soonckindt (que je viens de visiter) !
        A bientôt
        Marjorie
        Marjorie@Histoire à Vivre Articles récents…Rétrospective 2012 de votre blog livres personnalisésMy Profile

    • Avec plaisir 😀

    • Oui, je crois que c’est la sagesse. Les coûts des livres imprimés sont difficiles à faire descendre au-delà d’un certain seuil. L’avantage du numérique est énorme de ce point de vue.
      Evidemment, les usages doivent encore beaucoup évoluer sur notre vieux continent 😉
      Préparons l’avenir…
      Merci pour ton commentaire Hannah. Suis impatiente de voir ton premier livre !

  3. Bonjour Nathalie,

    C’est vrai que c’est plus rapide et moins cher de créer un E book et de le publier sur un site internet ou sur Amazon.
    Toutefois le plaisir de publier un vrai livre que l’on peut mettre dans une bibliothèque doit procurer une grande satisfaction et permet de faire circuler plus facilement ses idées.

    Peut on combiner les deux en créant un E Book pour Kindle et en imprimant un nombre minimum de livres physiques pour pouvoir les vendre sur Amazon.

    A ce sujet quelle est la quantité minimum de livres qu’il faut imprimer pour pouvoir les mettre en vente sur Amazon ?

    Merci pour cet article même si mon amour des livres me pousse à équilibrer entre ce que je lis en numérique et tous les merveilleux livres qui remplissent ma bibliothèque!

    Bonne lecture 🙂
    Jean Paul Articles récents…Un bouquet de bonheurMy Profile

    • Bonjour Jean-Paul et bienvenue 😉
      Le choix entre livre papier et numérique reste entier. Personnellement, je ne suis pas sûre qu’il soit impératif de choisir.
      En fonction du type de livre et du public concerné, il est possible de passer de l’un à l’autre voire d’appliquer les 2 approches.
      Tu peux en effet publier le nombre d’exemplaires que tu souhaites. Par exemple, si ton livre est publié sur Kindle, le mieux est d’utiliser CreateSpace (pas encore en français) https://www.createspace.com/
      Voici un lien vers un article très bien fait de confrères blogueurs, qui te permettra d’en savoir plus: http://leblogmia.com/lauto-publication-partie-5-creation-de-votre-livre-en-version-papier/
      Tu me demandes quelle est

      la quantité minimum de livres qu’il faut imprimer pour pouvoir les mettre en vente sur Amazon ?

      Je dois t’avouer que je n’en sais rien ! Jusqu’ici je n’ai publié sur Amazon qu’en numérique !
      Tu devrais trouver réponse à tes questions à ce sujet sur cette page: http://advantage.amazon.fr/gp/vendor/public/
      À très bientôt pour la suite de tes aventures ???
      Nathalie

      • Concernant CreateSpace, j’en suis plus qu’entièrement satisfaite. Pour ceux qui parlent anglais malheureusement.

        Mais je pense à faire un tuto en français car la qualité du service est vraiment top.
        Même si tout se fait en automatique, c’est vraiment bien pensé. Et la qualité est là.

        Le seul bémol, c’est comme tous les achats sur Amazon, c’est le coût de la livraison. Si vous voulez une livraison express, c’est très cher.

        Choisissez une livraison moyenne pour vos épreuves, elles arrivent toujours plus vite que ce qu’ils annoncent.

        J’ai testé aussi http://www.Pixartprinting.com, c’est bon marché mais pour le support, c’est pas top. Aucune vérification en ligne possible. Mes épreuves étaient parfaites mais mes commandes de 100 exemplaires n’étaient pas identiques à mes épreuves (centrage de couverture). Ils donnent très peu d’info en cours de réalisation contrairement à CreatSpace.

        Dans les deux cas, il vaut mieux faire appel à un graphiste pour la couverture. Sauf si vous vous connaissez en Photoshop ou Indesign.

        Si vous voulez en savoir un peu plus sur mon expérience avec CreatSpace:

        Belle journée à tous!
        Marie-Noël Articles récents…Si vous ne voulez pas devenir riche, vous ne sortirez jamais de vos dettes !My Profile

        • Merci pour ce feedback ! Les expériences vécues sont précieuses à partager 😀

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge